Annie Walgraef-Provoyeur – Coquelles, Calais

Côtes anglaises

Elle est née en Afrique du Sud mais c’est à Coquelles qu’Annie Walgraef-Provoyeur a fini par jeter l’ancre, il y a vingt-deux ans. « C’est un petit village calme, à côté de la ville. Il est pourtant mondialement connu ! »

Il suffit d’évoquer le tunnel sous la Manche pour qu’un Terrien situe – à peu près – Coquelles. Une histoire qui a commencé en 1802 avec un premier projet. Il faut attendre 1994 pour que l’idée se concrétise enfin. « A l’un des ronds-points de Coquelles a été posé un tunnelier appelé Virginie. Il a creusé le tunnel de service. » Annie maîtrise même le fonctionnement de ce tube étrange et massif.

Au cours d’une sympathique balade vers les Noires-Mottes, d’où l’on voit tout le Calaisis et les côtes anglaises lorsque le temps est dégagé, Annie raconte avec plaisir l’arrivée de ce tunnel qui fut célébrée par un feu d’artifices mémorable. La Maison du Transmanche, au mont d’Hubert, complète la visite. Rien ne vous échappera, de la poignée de main sous la mer à la finalisation des 50km de tunnel dont 38 creusés dans la craie blanche, grise ou bleue. Une petite halte au restaurant situé en haut du mont achève la dégustation de ce panorama et de ce pari fou. Son nom ? Le Thomé de Gamond, ingénieur et géologue qu passa sa vie à chercher la meilleure solution pour relier l’Angleterre.

Mais Coquelles a également une histoire plus ancienne qu’Annie apprivoise au fil des années. Le Vieux Coquelles et son cimetière, les ruines du couvent, le chemin « des Veuves qui aiment marcher », le moulin qui a retrouvé ses ailes sont autant de petites anecdotes que la Sud-Africaine aime évoquer. Aussi bien en français qu’en anglais.

Secteur Calais Côte d'Opale
Rencontrez-la !

Je souhaite contacter : Annie Walgraef-Provoyeur

Pour contacter un Greeter du Pas-de-Calais, remplissez ce formulaire :