Claude Vallin

Entre Flandre et Artois

Claude Vallin, professeur d’histoire-géo à la retraite depuis septembre 2008, recherchait une occupation. En cherchant des pistes auprès de l’office de tourisme, il est tombé sur les Greeters : « Voilà une idée originale qui me convient parfaitement ! »

Son but ? « Montrer Béthune en tant que ville à la frontière de l’Artois et de la Flandre. On pense souvent, à tort, que c’est une ville minière. Il y a bien eu une tentative de fosse mais elle a échoué car il y avait trop d’eau. » Il paraît que l’eau potable de Béthune est la meilleure de la région.

La balade commence à Hinges, petit village placé sur une butte qui domine la plaine et offre une vue sur les monts de Flandres. « Les habitants s’appellent les Baudets d’Hinges car, dans le temps, il y avait des moulins au village et les paysans montaient le grain à dos de mulet. »

Ensuite, cap sur l’ancien port fluvial de Béthune, qui à l’époque des houillères, était le troisième de France. Le trafic était dense. Aujourd’hui, le canal est rebouché en centre-ville. « Nous pouvons pousser jusqu’à la gare d’eau de Beuvry où arrivaient les péniches. Elle est abandonnée mais verdoyante. C’est un paradis pour les pêcheurs. »

Claude propose de se promener dans les marais environnants ou de regagner la ville. « Béthune fut rasée au cours de la Première Guerre mondiale. La base du beffroi a été sauvée grâce aux maisons qui l’entouraient. » Amateur de bonne cuisine, il connaît les savoureuses adresses du coin, de l’estaminet au restaurant étoilé.

Secteur Artois
Rencontrez-le !

Je souhaite contacter : Claude Vallin

Pour contacter un Greeter du Pas-de-Calais, remplissez ce formulaire :