Jean-Pierre Gueulle

Des caves au beffroi

Bienvenue sur les terres de Jean-Pierre Gueulle. Originaire de Boulogne, travaillant à Saint-Omer et vivant à Béthune depuis dix ans, cet homme passionné par l’histoire s’est penché avec attention sur celle de la région.

« Béthune a été rasée en 1914 et le beffroi, aux trois quarts décapité, a dû être également reconstruit. » La ville a peut-être été détruite mais son histoire reste riche en événements et anecdotes curieuses. « Vous connaissez les Charitables ? » Non. Et c’est parti pour un récit insolite.

Jean-Pierre raconte que l’histoire des Charitables de Saint-Eloi a commencé à Beuvry avec la grande peste de 1188. « Les bourgeois de l’époque ont décidé de créer une confrérie, Les Charitables, pour enterrer les gens gratuitement. Cette confrérie, essentiellement laïque, s’est professionnalisée et existe encore aujourd’hui sous le statut d’association. Elle porte toujours les morts en terre gratuitement, les riches comme les pauvres ; présentent leurs condoléances aux familles ; proposent leurs services. »

La confrérie vit des dons. Fidèles aux traditions du XIIe siècle, les Charitables portent une redingote, un pantalon et un bicorne noirs. « Ils sont toujours par deux, jamais seuls. Selon l’importance de la personne décédée, ils sont plus ou moins nombreux à l’enterrement. »

Jean-Pierre peut aussi vous emmener dans les caves voûtées de la ville, dans le beffroi, en haut d’un terril ou le long du canal. Son coup de cœur : la Chartreuse du Val-Saint-Esprit, transformée en hôtel-restaurant renommé. Et pour ceux qui aiment les chroniques criminelles, Jean-Pierre a de sombres histoires à raconter pour satisfaire leur curiosité.

Secteur Artois
Rencontrez-le !

Je souhaite contacter : Jean-Pierre Gueulle

Pour contacter un Greeter du Pas-de-Calais, remplissez ce formulaire :