Pierre Proust

Les madeleines de Pierre

Il porte bien son nom, un nom qui lui a peut-être inspiré sa vocation. Pierre Proust, professeur de français retraité, « n’est pointu sur rien mais connait un peu de tout » sur son coin, Hénin-Beaumont. Il sait où mener les visiteurs intéressés par la guerre 14-18 et maîtrise l’univers des mineurs grâce à son grand-père.

La mine est un peu la madeleine de Pierre. Dès que l’on aborde le sujet, un flot de souvenirs jaillit. « Quand j’avais 12 ans, je descendais le terril, qui était au pied de la maison, sur un couvercle de bouleuse », se rappelle Pierre. Une bouleuse, pour ceux qui, comme moi, ne comprennent pas toujours le patois, est une lessiveuse.

« Mon grand-père était mineur. Trente-deux années de fond. Nous vivions en plein milieu des corons. Mon arrière-grand-mère était trieuse de gayettes. » Face à mon air perplexe sur ce nouveau mot, Pierre sourit et précise malicieusement : «Une gayette est un morceau de charbon. Et l’orthographe ? Ça ne s’écrit pas !»

« Son » terril a été rasé pour laisser place à une salle des fêtes. Pierre n’a rien oublié de l’histoire de la région. « Je veux montrer ce qui a été et ce qui est aujourd’hui. Il ne faut pas avoir honte du passé. » Les courées remplacées par le commissariat de Hénin-Beaumont, les balades le long du canal de la Deûle, la faune de la campagne environnante, les Cités jardins… Autant de souvenirs et de choses à découvrir que Pierre est prêt à partager avec vous.

Secteur Artois
Rencontrez-le !

Je souhaite contacter : Pierre Proust

Pour contacter un Greeter du Pas-de-Calais, remplissez ce formulaire :